Le DIF (JARA10)

Dans le cadre de son organisation et de sa structuration, l’ARA a mis en place un système de DIF: le Diplôme d’Instructeur Fédéral. Chaque enseignant doit pouvoir se prévaloir de cette formation, ne serait-ce que pour affirmer sa légitimité face aux parents, aux adhérents ou aux interlocuteurs communaux.

Relancé il y a un an dans une organisation un peu plus formelle, le DIF ou Diplôme d’Instructeur Fédéral ARA entame son second cycle. Fort de son expérience passée, il se complète et se stabilise.
Les pratiquants qui s’inscrivent à l’épreuve du DIF sont principalement des professeurs qui souhaitent régulariser leur situation administrative vis-à-vis de la municipalité; des pratiquants qui envisagent d’ouvrir un club ou de succéder à un enseignant; des assistants de cours ou tout simplement des personnes curieuses et motivées qui un jour seront enseignants à leur tour.
Les modules de formation et d’information sont revus en fonction de l’évolution des réglementations, mais aussi des attentes et remarques des postulants. L’objectif majeur du DIF est de fournir aux participants des pistes de recherche, des indications sur les orientations de la Fédération.
Le DIF permet de situer notre école dans la mouvance aïki, de se faire une idée des bases utiles à connaître pour proposer un cours à des enfants ou à des adultes. Les sessions DIF permettent aussi aux  aspirants professeurs de se confronter au public (membres de la commission et collègues des cours) ce qui est bien souvent un moment délicat au départ.
Des intervenants extérieurs à la commission (profs / assureurs) sont conviés pour faire part de leur expérience en tant qu’enseignants, ou pour répondre aux questions qui peuvent voir le jour.
Le DIF est aussi un moyen de s’impliquer un peu dans la vie de l’ARA en se faisant les relais de notre pratique et en participant à la diffusion de notre art martial.