Histoire de la fédération

L’histoire de la fédération est intimement liée à celle de son fondateur, Jean Pierre Le Pierres. Celui-ci débuta l’aïkido en 1962 à Ermont dans le Val-d’Oise, où il étudia et pratiqua l’aïkido avec Jean Delforge jusqu’en 1975. C’est au décès de ce dernier qu’il reprend le club d’Ermont alors nommé Cercle de Judo et d’Arts Martiaux d’Ermont (C.J.A.M.E.).
En 1976 Jean-Pierre Le Pierres adhère à la FFAB (Fédération française d’aïkido et de budo) et pratique alors sous la direction de Nobuyoshi Tamura. En 1980, il se rapproche d’André Nocquet, et intègre de facto le GAAN (Groupe Aïkido André Nocquet) où il rencontre Christian Bouché-Pillon avec qui il s’entrainera jusqu’en 1987. C’est à ce moment que naît l’EFA (École Française d’Aïkido). Ce sera alors 8 ans de partenariat.

Jean-Pierre-Le-PierresEn 1995, l’ARA naît. L’Aïkido Ryu ABE prend son envol sous la direction technique de Jean-Pierre Le Pierres. En 2008, il créé la fédération Aïkitai jutsu Ryu ABE, première fédération française d’aïkitai jutsu, dans le but de promouvoir l’enseignement de l’aïki tel que le pratiquait maître Tadashi ABE où les attaques et les techniques doivent être réellement efficaces. Cette fédération ne prend pas en compte les aspects spirituels ou sportifs de l’aïkido. Elle se situe dans le bujutsu.

Jean-Pierre Le Pierres travaille depuis à remettre au goût du jour les « séries » que Tadashi ABE Sensei avait créées pour enseigner l’aïki aux européens.

FEDERATION NATIONALE