Tous les articles par Jeff

Le kata de bokken de notre école (JARA8)

Depuis quelques temps, vous avez pu commencer à travailler sur le nouveau kata de bokken de notre école, mûri et réfléchi sous la supervision d’Alain Debaere et de notre collège technique. Alain nous apporte quelques précisions sous la forme d’un article pour notre journal et pour votre information.

IaitoLe Kata de bokken consiste en une suite d’attaques, parades et contre-attaques comprenant des coupes droites, latérales, horizontales et estocs.
Il existe de nombreux Koryu ou écoles de sabre ( Muso shinden ryu, Sui ô ryu, Muso jikiden enshin ryu, Katori shinto ryu, Tamiya ryu…Ecole de Battodo…etc…) et autant de manières de dégainer, de rengainer (noto), de se mettre en garde et des centaines de katas. Notre kata de Bokken comprend 14 frappes , les mouvements présentés sont basiques et permettent aux plus novices d’acquérir de bonnes connaissances de base, il est nécessaire de le connaître pour obtenir le 1er, 2ème et 3ème Dan. La participation aux stages d’armes est utile pour obtenir les bons conseils car il est très difficile de progresser seul et de corriger son attitude (avoir une garde, ne pas être déséquilibré, se tenir droit, utiliser ses hanches, baisser ses épaules, regrouper ses jambes, centrer son travail, travailler son regard, redresser la tête, avoir une attaque rapide et fluide, etc…) , je pense que d’ici quelques temps un CD de la 6ème Série devrait arriver. L’utilisation d’un katana demande beaucoup de temps et de concentration ne serait-ce que pour éviter de se blesser, il est préférable de commencer avec un iaito ou un bokken avec une saya. Restez concentrés et utilisez le comme si c’était une arme tranchante.

Choisir la bonne taille pour son iaito :

La taille se mesure à partir du mune machi jusqu’à la pointe du sabre.
La taille se mesure à partir du mune machi jusqu’à la pointe du sabre.
Musashi Miyamoto avec deux bokken (Estampe de Utagawa Kuniyoshi).
Musashi Miyamoto avec deux bokken (Estampe de Utagawa Kuniyoshi).
Votre taille (m)
Longueur Lame (Shaku)
Longueur Lame (cm)
1,50
2.20
66,6
1,55
2.25
68,2
1,60
2.30
69,6
1,65
2.35
71,2
1,70
2.40
72,7
1,75
2.45
74,2
1,80
2.50
75,8
1,85
2.55
77,3
1,90
2.60
78,8

Différentes gardes en photos :

Chudan01 Chūdan no Kamae
Il s’agit de la plus élémentaire et fondamentale garde (kamae). Cette garde constitue une garde défensive en raison de la menace que fait peser la pointe du sabre dirigée vers la gorge de l’adversaire, tout en observant un zanshin. Dans cette position, il est relativement facile de maîtriser la distance, le Ma-ai.
Hassō no kamae  La garde Hassō-no-kamae, connue aussi sous le nom de garde du bois. En Hassō le pratiquant porte la garde de son sabre à la hauteur de sa bouche sur le coté droit, sabre légèrement incliné sur la droite, pied gauche en avant. Cette garde présente l’avantage de fausser entièrement le Ma-ai (la distance), car il n’y a pour l’adversaire aucun repère pour la mesurer. Hassō no kamaeLa garde Hassō-no-kamae, connue aussi sous le nom de garde du bois. En Hassō le pratiquant porte la garde de son sabre à la hauteur de sa bouche sur le coté droit, sabre légèrement incliné sur la droite, pied gauche en avant. Cette garde présente l’avantage de fausser entièrement le Ma-ai (la distance), car il n’y a pour l’adversaire aucun repère pour la mesurer.
Jodan01 Jōdan no kamaeLa garde haute Jōdan-no-kamae dont il existe 2 versions: la garde haute à gauche (Hidari-jōdan) et la garde haute à droite (Migi-jōdan), selon que le pied en avant est le pied gauche ou le pied droit. Les mains sont largement tendues au dessus de la tête, la main gauche en avant et le Sabre légèrement décalé de l’axe du corps. Le but est alors d’avoir une attitude suffisamment menaçante derrière avec la pointe , mais aussi devant avec la tsuka-kashira et un puissant zanshin, pour ne pas susciter de réaction d’attaque de l’adversaire et de pouvoir engager aussitôt une action s’il devenait menaçant.
Waki no kamae  La garde Waki-no-kamae connue aussi sous le nom de garde du métal ou garde de l’or, ce qui indique une sorte de «valeur cachée». Cette variante de Gedan no kamae permet de cacher le sabre derrière soi pour empêcher l’adversaire d’apprécier sa distance de sécurité. C’est donc une garde qui cherche à tromper l’adversaire sur le Ma-ai. La menace ne peut donc s’exprimer que par l’attitude et le Metsuke (regard). Waki no kamaeLa garde Waki-no-kamae connue aussi sous le nom de garde du métal ou garde de l’or, ce qui indique une sorte de «valeur cachée». Cette variante de Gedan no kamae permet de cacher le sabre derrière soi pour empêcher l’adversaire d’apprécier sa distance de sécurité. C’est donc une garde qui cherche à tromper l’adversaire sur le Ma-ai. La menace ne peut donc s’exprimer que par l’attitude et le Metsuke (regard).
Gedan no kamae  En garde basse ou Gedan-no-kamae, la pointe du sabre se dirige vers le sol et vers l’un des genoux de l’adversaire. Avec un sabre réel, elle fait peser sur l’adversaire la menace d’une attaque par en bas (type Kesa giri) extrêmement difficile voire impossible à parer. Si cette garde ressemble à une posture défensive, il s’agit en fait d’une posture d’attaque capable de dévier le sabre d’un adversaire et créer des opportunités. Elle permet également de dissimuler. Gedan no kamaeEn garde basse ou Gedan-no-kamae, la pointe du sabre se dirige vers le sol et vers l’un des genoux de l’adversaire. Avec un sabre réel, elle fait peser sur l’adversaire la menace d’une attaque par en bas (type Kesa giri) extrêmement difficile voire impossible à parer. Si cette garde ressemble à une posture défensive, il s’agit en fait d’une posture d’attaque capable de dévier le sabre d’un adversaire et créer des opportunités. Elle permet également de dissimuler.